682 – La tyrannie du “bien vieillir”

La tyrannie du “bien vieillir”

Paradoxe de l’injonction « bien vieillir et rester jeune »


Pour revoir nos préjugés et nos représentations de la vieillesse

Voilà bien un paradoxe ! Comment une aspiration largement partagée et souhaitée – vieillir et vieillir bien – pourrait-elle devenir tyrannique ? Il faut alors chercher à débusquer cette idéologie du “bien vieillir” là où elle se cache : chez le médecin ; dans notre assiette ou dans nos vêtements ; dans le rapport que nous avons avec notre propre corps ; dans les multiples publications sur la vieillesse et dans les médias ; dans la peur que nous avons de la mort et dans l’idéologie dans laquelle nous baignons ; etc.

Si “bien vieillir” devient le projet personnel et politique auquel nul ne saurait déroger, vieillir mal devient une erreur, une faute, presque un délit… Tyrannie, presque douce, qui s’infiltre dans nos modes de vie et dans nos représentations de la vieillesse, qui a pour effet d’asservir nos contemporains et d’exercer une contrainte sur les années de vie qu’ils ont à vivre en vieillissant, ne les autorisant à vieillir qu’à condition de rester jeune.

Durant cette journée nous serons invités à réfléchir sur les représentations de la vieillesse, de considérer le rapport que nous entretenons avec cette période de la vie, de la reconsidérer au-delà des normalisations sociales imposées.

Apports théoriques alterneront avec des échanges à propos des perceptions et des représentations de la vieillesse.




Inscription

Si vous rencontrez un problème avec le formulaire d'inscription, écrivez un e-mail à Améthyste en mentionnant le numéro du cours auquel vous souhaitez participer.


Inscription cours
Saisissez votre email
Confirmez votre Email
Envoi